home . festival . roger mennillo . duo 2 pianos . roger mennillo 5tet . concerts   soirées club . cours   stages . contacts   liens

 

roger mennillo - fondateur de l'association art et expression (1989) - biographie

 

Dès son plus jeune âge, il écoutait les mélodies de jazz à la radio. A la fin de la guerre, cette musique était diffusée par des radios américaines sur les ondes françaises. Ce qui l’attirait plus particulièrement, c’était le support harmonique derrière ces mélodies, qu’il allait reproduire sur le piano familial (mélodies et recherche harmonique instinctive). En fait, rien n’aurait dû le prédisposer à aimer la musique de jazz. Dans sa famille, il était le mouton noir musical !  Son père jouait de routine les mélodies de son enfance,  sa mère aimait particulièrement l’opéra et sa soeur jouait toute la journée du classique pour préparer des concours.

 

Il écoutait sans cesse pour se pénétrer de cette musique nouvelle qu’on n’avait jamais entendue auparavant : les orchestres de Glenn Miller, Duke Ellington,  Fletcher  Henderson, Count Basie, Artie Shaw, Benny Goodman, Lionel Hampton... C’était inouï, beau et passionnant. Petit à petit, il arrivait à reproduire, à sa manière, toutes ces musiques sur le piano. Il réalisait qu’il avait des dispositions auditives et rythmiques : les syncopes qu’il entendait , il les jouait telles quelles.

 

Il a donc appris seul le piano en s’inspirant et en reproduisant presque à la lettre les subtilités musicales  harmoniques et rythmiques qu’il entendait.

 

Il vivait pleinement cette musique, tout en appréciant la musique classique qu’il ne connaissait pas et surtout la musique d’opéra. Au  plan harmonique, il établissait un parallèle, sans le définir, entre le jazz et l’opéra, où les changements harmoniques sont fréquents. Il a été bercé par cette musique classique, l’opéra que sa mère fredonnait de A à Z et par le jazz, sa démarche personnelle.

 

Doué d’une voix à caractère lyrique, il chantait tant bien que mal des airs d’opéra jusqu’au jour où ses parents lui conseillèrent d’entrer au Conservatoire. Il le fait avec plaisir et obtient ses premiers prix de Chant et de Lyrique.  Il se produit très peu de temps en concert, notamment à la radio avec orchestre. Tenaillé par le jazz, il décide de poursuivre là où il s’était arrêté pour étudier la musique lyrique. Il avance lentement mais sûrement, développe une culture musicale et historique du jazz qu’il allait chercher de lui même, sans professeur : où aurait-il pu en trouver un, sinon lui-même ? Les pianos des magasins de musique étaient un test pour lui : on l’écoutait, on parlait de lui, on venait le voir chez lui…

 

Il commence à jouer en solo, à animer des soirées. Il joue ensuite  en petite formation et en grand orchestre pendant près  de 10 ans, variétés et jazz.

 

Mais sa préférence allait au jazz.  Il trouve l’occasion de se produire en solo ou trio et ensuite avec sa propre formation « Expression ». Il choisissait les meilleurs musiciens.  C’est là qu’il commence à composer. La formation était connue pour sa qualité musicale. Cela le conduit à être sollicité par le Conservatoire National de Région de Marseille pour participer au jury, cela pendant plus de 25 ans. Il est membre du jury également au CPMA et Cité de la Musique et au CNR d’Avignon.

 

Ses compositions sont déclarées à la Sacem et jouées régulièrement.

 

Tout cela le conduit à enseigner, ce qu’il ne voulait pas au début et à créer l’association Art-Expression, comprenant l’organisation de concerts, stages, ateliers et cours. Plus tard cette association sera transférée à Saint-Cannat, près d’Aix en Provence : son activité – cours toutes disciplines de jazz, ateliers , stages et concerts- est depuis quelques années en extension grâce au soutien de Jacky Gérard, maire de St Cannat et de ses adjoints ( Jacqueline Crouan, Dominique Cahmi, Jean Claude Revol), qui lui confient la promotion de la musique de jazz dans la région.

 

Art-expression produit ainsi tout au long de l’année de nombreux concerts et depuis 1998 en été,  un festival dans les Anciennes Carrières de Rognes. C’est dans ce contexte que Roger Mennillo passe  en première partie du Concert du Kenny Barron trio : le contrebassiste de Kenny Barron, Ray Drummond entend ses compositions et dit qu’il aimerait bien les jouer. L’été suivant, le trio revient pour le festival d’été, et Ray Drummond fait un passage en duo avec Roger Mennillo, en introduction de ce concert, en interprétant 3 de ses compositions. Depuis cette rencontre, des tournées régulières en formation sont organisées en trio tout d’abord avec Ray Drummond et le batteur Keith Copeland, puis en 4 tet et 5 tet, avec Ulrich Wolters, sax ténor et Francesco Castellani  trombone, pour aboutir en Mars 2004 à l’enregistrement d’un CD de 8 compositions originales dans le studio RECALL de Philippe Gaillot. Cet album, « bigoudis », a retenu  l’attention de Frank Hagège,  Label RDC Records.

 

voir ses compositions

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une réalisation Jean-Pierre DESVAUX Consultant

home . festival . roger mennillo . duo 2 pianos . roger mennillo 5tet . concerts   soirées club . cours   stages . contacts   liens